Décembre 2021 - Nisse Cartonnage dévoile sa nouvelle vernisseuse

NISSE CARTONNAGE COMPLETE SON OFFRE AVEC UNE NOUVELLE VERNISSEUSE !

 

En juillet 2021, Nisse Cartonnage complète son parc machine avec une vernisseuse.   
Celle-ci permettra de répondre àux différentes attentes de nos clients, sans devoir externaliser.
cette vernisseuse a été choisie pour évoluer dans nos engagements rse

 

L’interview

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Sylvie Michel : Je m’appelle Sylvie Michel, Chef du service « impression numérique », je suis arrivée chez RC CO en 2001, puis j’ai intégré l’usine de Nisse Cartonnage (à Noisy le Grand) en 2009.

Sylvie De Sousa : Je m’appelle Sylvie également, j’ai intégré le bureau d’étude de Nisse Cartonnage en 2007, une première expérience de Maquettiste-Volumiste, suivie d’une évolution au service Fabrication. En 2017, la Direction m’a confiée la responsabilité de l’usine.

 

A quoi ressemble le quotidien chez Nisse Cartonnage ?

Sylvie Michel :

Mon rôle est de veiller à la mise en production dans les délais impartis, en veillant à la conformité des impressions et au bon entretien des machines. Le nettoyage est programmé chaque matin avant la mise en production, c’est très important, il faut être rigoureux, les machines et leurs entretiens coûtent cher et ce qu’il faut éviter quotidiennement, c’est la poussière ! qui peut endommager les têtes d’impression et générer des non-conformités de qualité.

Mon quotidien est de réceptionner les commandes, les analyser et planifier la production selon les priorités ainsi que toute la gestion des fichiers. Vérifier la conformité du fichier, le format et la chromie en cohérence avec le cromalin.

Sylvie De Sousa : Mon rôle est d’organiser, d’optimiser et de contrôler toutes les activités de production de l’usine, apporter des solutions et des améliorations avec les equipes, accompagner le personnel responsable de la mise en œuvre et veiller au bon lancement des nouveaux modèles de matériel de production afin de répondre aux exigences de nos clients tout en optimisant les ressources et les équipements.

 

Comment s’est passé l’intégration de la vernisseuse ?

Les deux Sylvie : Sur ce projet nous avons réalisés de nombreux tests avec le fabricant. Une grosse étude a été réalisée pour préparer le projet afin de recueillir des informations techniques, en tenant compte à la fois des retours d’expériences et des informations sur les analyses d’activité auprès des personnes concernées avant d’intégrer la vernisseuse dans notre parc machine.

Nous avons effectué des travaux afin d’aménagés l’espace pour placer la vernisseuse tout en améliorant la qualité de vie des collaborateurs par l’installation d’une hotte aspirante et par la création d’une cloison verrière pour isoler la partie bureau du bruit des machines.

L‘intégration de la machine a abouti à l’embauche d’un opérateur supplémentaire dédié à son utilisation et formé en interne sur nos machines d’impressions.

Actuellement, l’objectif est de finaliser le cahier des charges et les process à respecter avec Kevin EL NOMNOM, responsable qualité ingénieur, qui met en place différents tests pour veiller à la conformité de l’ensemble des productions.

Chaque machine a des process différents à respecter, la vernisseuse a ses spécificités que l’on doit contrôler rigoureusement sur l’ensemble des impressions.

 

Le cahier des charges sera finalisé quand ?

Sylvie De Sousa : L’objectif fixé est de vernir 100% de nos commandes avec un cahier des charges bien établie au mois de janvier 2022.

Quels sont les enjeux liés à cette nouvelle acquisition et quels sont les avantages ?

Les deux Sylvie :

Etant labelisés éco-conception, nous avons le devoir d’être force de proposition envers nos clients et trouver sans cesse de nouvelles solutions afin d’améliorer l’impact environnemental de nos PLV

Le premier avantage est : une meilleure recyclabilité des PLV.

Deuxième point : L’internalisation de l’impression jusqu’à la finition pour supprimer les nombreux transports ! Comme l’on ne sous-traite plus le pelliculage, on réduit le bilan carbone de nos PLV avec la réduction de CO2.

Troisième point : Les délais. On gagne en réactivité et en efficacité.

 

 

Quelle est la différence entre le pelliculage et le vernis ?

Sylvie Michel :

Le pelliculage est un film appliqué directement sur les impressions, ce film génère la même surface en déchet pour rejeter son opercule.

Sur une vernisseuse, c’est une fine couche de vernis liquide qui est déposée : 5 gr/m².

Cette finition permet d’embellir et de protéger le support d’impression et les encres apposées. Le vernis est une alternative au pelliculage, il est produit avec l’indice de réfraction le plus faible de toutes les finitions.

Quel type de vernis pouvez-vous faire et sur quel support ?

Sylvie De Sousa : On utilise principalement le brillant et le mat mais il existe plusieurs types de vernis que nous pourrions développer sur des projets ponctuels à la demande, le vernis spécifique paillette, ou coloré par exemple, nous avons la capacité de répondre à de nombreuses attentes.

Sylvie Michel :  Pour les supports, pour le moment nos productions sont lancées uniquement sur de la carte dans 95 % des cas, mais l’application du vernis est possible sur tout support rigide sous réserve de test. Nous avons récemment fait l’essai sur du dibond, le résultat et le rendu sont très qualitatifs.

 

Sur quel type de production sommes-nous : petite ou grande ?

Sylvie Michel : Des grandes séries, les machines tournent du matin au soir, à partir de 8h les 3 machines d’impression sont démarrées et tournent jusqu’à 22h. En ce qui concerne la vernisseuse, elle n’est utilisée pour le moment uniquement 1 jour par semaine. Mais la capacité en terme de cadence est bien supérieure aux machines d’impression.

Sylvie De Sousa : On peut faire des petites et grandes séries, c’est l’avantage de notre parc machine numérique comparé à l’offset ou la sérigraphie.

 

Avez-vous des pré-commandes qui ont été passées actuellement ?

Sylvie De Sousa : La production a démarré au mois d’aout, nous avons commencé par l’Oréal et ensuite Coty, et le reste petit à petit, pour définir toutes les contraintes afin de nous permettre en janvier de passer à 100% des productions sur la vernisseuse.

 

Avez-vous déjà des touches avec des filiales pour être en collaboration ?

Les deux Sylvie :

Pour l’instant uniquement avec RC CO. L’objectif est d’internaliser ce process avec l’amélioration de l’empreinte Carbonne de nos PLV.

Il est très positif pour nous de communiquer notre savoir-faire et valoriser les évolutions de notre parc machine. Aujourd’hui Nisse cartonnage a un parc machine assez complet qui est capable de répondre à toutes les exigences de la PLV carton et multi-matériaux.

Si les autres entités du groupe ont des projets spécifiques, nous sommes à leur disposition !

 

Peut-on résumer les points importants de la nouvelle acquisition ?

L’achat de cette vernisseuse nous rapproche de nos objectifs RSE et conforte les engagements pris par rapport à nos clients. Il faut savoir que nous sommes certifiés 14001, ECO POPAI, IMPRIM’VERT. Cela va donc dans la continuité de nos projets ! Nous nous engageons auprès de nos clients afin de leur obtenir les supports et impressions les plus « green » possible.

Le fait d’avoir une machine en interne, nous a apporté également une corde supplémentaire à notre arc et une amélioration de nos services en termes d’efficacité, rapidité et qualité.

De plus, nous avons constaté que ce vernis est particulièrement brillant et de bonne qualité en comparaison des différents tests que nous avons reçus de nos concurrents.